Carnets d’une Bretonne

Pour les amoureux de la Bretagne, voici un joli blog que nous avons découvert récemment : Carnets d’une Bretonne

Ce blog, Carnets d’une Bretonne, est celui de Marie-Ange, une jeune femme charmante originaire du Morbihan, qui fait partager ses découvertes en Bretagne (mais aussi parfois d’ailleurs…).

Dans sa rubrique « Balades & Découvertes », nous avons lu avec grand plaisir un joli « billet » sur la forêt de Brocéliande, cette terre de légendes, qui n’est pas sans nous rappeler l’écriture de notre guide « Voyage en terre d’Ys », et qui nous renvoie aussi à notre deuxième tome en préparation, sur les légendes celtiques du Pays de Galles.

Photo Carnets d’une Bretonne

Marie-Ange, à travers de très belles photos et un très beau texte, emporte le lecteur/voyageur dans les mystères de cette belle forêt bretonne : au Val sans retour, au miroir aux fées, au siège de Merlin, etc. Un moment très agréable…

Photo Carnets d’une Bretonne

Sur son blog, on trouve aussi des adresses gourmandes, des recettes bretonnes, et de simples « coups de cœur ».

Tout en douceur…

A découvrir !

Légendes Celtiques

Quand la Bretagne ainsi nommée était l’île de « Grande Bretagne » et l’Armorique, la « Petite Bretagne », toutes deux étaient peuplées de légendes celtiques qui ont donné corps à la « matière de Bretagne », un ensemble de textes du Moyen-Âge représentant la tradition celtique, parmi lesquels, la légende du roi Arthur…

Il est des belles « rencontres » quand on croise un livre dans une bibliothèque, que le titre et la couverture interpellent et qu’il y a comme un écho avec le travail qu’on est en train de faire. Après la légende de la ville d’Ys, légende celtique fascinante qui reprend le thème des villes englouties, nous plongeons au cœur des contes médiévaux Gallois, d’une richesse sans fin tant ils sont nombreux à étudier et à comprendre. C’est un grand voyage dans le passé, au cœur des légendes celtiques, que nous allons essayer de transformer en voyage bien réel au Pays de Galles, pour faire s’entrecroiser légendaire et patrimoine.

Et forcément, dans la lecture des textes Gallois, apparaissent par-ci, par-là, le personnage historico-légendaire d’Arthur et son conseiller Merlin.

C’est donc avec surprise et enthousiasme que j’ai découvert ce livre que je recommande à tous ceux qui ont envie de se plonger dans cette « matière de Bretagne », en douceur et aisément : « La Grande épopée des chevaliers de la table ronde, T1 : Arthur et Merlin ». Il est vrai que la production de livres sur Arthur est phénoménale et parfois déroutante. Par quel bout le prendre ?

Grâce à ce livre édité par Actes Sud Junior, sont retracés en 50 épisodes succincts et bien écrits avec illustration (Olivier Charpentier) à l’appui, la jeunesse d’Arthur, ses origines, ses liens avec Merlin, ses parents, comment il devient roi de Bretagne, jusqu’au choix des chevaliers qui feront partie de la Table Ronde, incluant la rencontre avec Lancelot du Lac.

C’est simple et juste passionnant !

L’auteur, Sophie Lamoureux, s’est basée sur des textes historiques pour construire son intrigue, entre autre « Histoire des rois de Bretagne » de Geoffroy de Monmouth (XIIe siècle) qu’il nous reste plus qu’à lire à présent.

A moins de se plonger directement dans le Tome 2 de la « La grande épopée des chevaliers de la table ronde : Lancelot et Guenièvre », des mêmes auteurs et paru cet automne…

La Matinale du Monde : Cinq escapades en terres de légende

Le 25 février dernier, un bel article est paru dans la Matinale du Monde, faisant écho à Terres et Légendes.

François Bostnavaron, journaliste au Monde, a écrit un bel article à propos d’escapades sur des terres de légende, où sont évoquées entre autre certaines légendes celtiques.

Forêt de Brocéliande

Nous y avons entendu comme un écho à notre guide de voyage sur les traces de la légende de la ville d’Ys, et à notre projet Terres et Légendes.

L’article démarre en forêt de Brocéliande avec la légende de Merlin, passe par la région du Gévaudan, le Pays Cathare et la quête du Graal, le château de Barbe-Bleue en Vendée, et enfin le secret des templiers en Provence. En chaque lieu, sont proposés des logements originaux.

De notre côté, nous poursuivons nos recherches au cœur des légendes celtiques du Pays de Galles!

Nous avons envoyé notre guide de voyage au Monde, qui sait…

Salon des écrivains bretons

Le Salon « Lire la Bretagne » s’est donc tenu à Paris samedi dernier et ce fut une grande joie d’y participer, pour présenter notre guide Voyage en terre d’Ys, qui a reçu un accueil très chaleureux !

Et voilà, notre premier salon des écrivains à Paris est déjà terminé ! Il s’est déroulé sur toute la journée de samedi, dans la très belle et vaste salle des fêtes de la mairie du 14ème arrondissement. Le soleil, après cette belle semaine exceptionnellement enneigée, brillait aux éclats derrière les grandes baies vitrées et a rendu ces moments de rencontres encore plus chaleureux.

La Mission Bretonne est investie à 100% dans ce bel évènement de la vie parisienne et bretonne, et nous les remercions tout particulièrement de nous avoir accueillis.

 

Les écrivains étaient nombreux, témoignant ainsi de la vitalité créatrice de la région et rappelant aussi que la Bretagne est le premier pôle éditorial en France après Paris.

La foule de visiteurs quant à elle était bien au rendez-vous, venue à la rencontre des multiples écrivains, manger quelques bonnes crêpes ou encore écouter quelques conférences (l’invitée d’honneur Marie Sizun n’a pas pu se déplacer malheureusement…).

Notre guide Voyage en terre d’Ys a reçu un accueil très chaleureux et les conversations furent nombreuses sur notre livre et le projet de Terres et Légendes.

Un petit mot sur nos deux « voisins de salon » :

  • Mylène Vignon, rédactrice en chef de Saisons de culture, venue dédicacer sa triologie parue aux Editions Unicité : A l’ombre des pages, L’ombre de Saint Cado, Le souffleur de l’ombre. Une grande dame, éternelle amoureuse de la Bretagne.
  • René Le Bars, autre invité incontournable du salon, poète à toute heure qui jamais ne s’arrête de composer ; il est aussi président du Prix Littéraire de la Renaissance Française.

Des moments d’échanges inestimables !

C’était la sixième édition du salon Lire la Bretagne…

Lire la Bretagne : Salon des écrivains bretons à Paris, samedi 10 février 2018

Samedi prochain, nous exposerons notre projet et notre guide « Voyage en terre d’Ys » au salon des écrivains bretons à Paris, « Lire la Bretagne », édition 2018.

Le compte à rebours est lancé et nous sommes très impatients d’être samedi pour aller à la rencontre des « Bretons de Paris » et des « Parisiens curieux de Bretagne », mais aussi des Bretons venus de Bretagne pour le Salon ! Bref, un grand moment d’échanges en perspective samedi, où nous sommes très heureux de pouvoir présenter notre guide de voyage sur les traces de la légende de la ville d’Ys.

Ce sera l’occasion pour nous de présenter la légende, notre concept de voyages, notre premier guide de voyage, peut-être initier aussi notre projet du deuxième tome. C’est encore une étape importante dans l’aventure de Terres et Légendes !

Le programme du Salon est plein de festivités :

Vendredi soir, spectacle à la Mission Bretonne

 

 

 

 

 

Samedi 10 février, 10h-18h : Lire la Bretagne, avec Marie Sizun en invitée d’honneur ainsi qu’un spectacle familial à 16h

    

 

Et samedi soir, Fest-Noz pour la clôture du Salon !

 

De quoi faire danser toute la Bretagne !!!

Sir John Kyffin Williams (1918 – 2006), artiste-peintre Gallois

Alors que nos recherches ont démarré pour le guide qui succédera à « Voyage en terre d’Ys » et que, après la légende de la ville d’Ys, nous suivons à présent les traces des légendes celtiques du Pays de Galles, nous allons de découvertes en découvertes, toujours aussi surprenantes et enthousiasmantes, comme celle de l’artiste peintre Gallois, Sir John Kyffin Williams.

C’est en analysant la légende celtique originaire du Pays de Galles de « Branwen » que, petit à petit, nous avons « débarqué » sur l’île d’Anglesey, ou île de Môn, au nord-ouest du Pays de Galles. Et que, petit à petit, nous sommes arrivés au Centre d’Art et d’Histoire de l’île, Oriel Ynys Môn à Llangefni. L’histoire celte de l’île est particulièrement riche et de nombreux vestiges de la période néolithique ainsi que de la période gallo-romaine y ont été retrouvés.

Et petit à petit, en navigant sur le site du musée, de très belles aquarelles de l’artiste Kyffin Williams se sont imposées.

Sir John Kyffin Williams
Kyffin Williams
Sir John Kyffin Williams
Kyffin Williams

Elles se sont imposées à mon regard, me rappelant un peu celles que j’avais réalisées pour notre guide de voyage « Voyage en terre d’Ys » et qui se trouvent dans notre guide. Mes modestes coups de crayon et de pinceau sont sans aucune mesure avec ceux de l’artiste. Néanmoins, j’ai senti comme une atmosphère identique. Bretagne, Pays de Galles. Peut-être un signe que nous sommes sur la bonne piste ?

Caroline du Roscoat
Chapelle Saint Corentin, Ile de Sein
Caroline du Roscoat
Les Plomarc’h, Douarnenez

Kyffin Williams était un grand artiste-peintre, et pas uniquement un croqueur de paysages sur carnet, comme moi… De très belles huiles réalisées par l’artiste se trouvent au Centre d’Art et d’Histoire sur l’Ile d’Anglesey, et aussi ailleurs dans de nombreuses collections publiques au Royaume-Uni. Grand peintre gallois par excellence, originaire de l’île, il s’attachait particulièrement à représenter les paysages sauvages de son pays. Le Centre célèbrera les 100 ans de sa naissance en 2018, une raison de plus pour s’y rendre !

Sir John Kyffin Williams
Kyffin Williams
Sir John Kyffin Williams
Kyffin Williams

C’est un plaisir de « découvrir » cette île de Môn, dont nous avions parlée lors de notre conférence au Musée Départemental Breton à Quimper cet automne. Nous avions effectivement établi un parallèle entre l’île de Sein et ses prêtresses, les Sènes (Michel Le Bris et Charles Guyot les mentionnent dans leur version de la légende), dont il est question dans la légende de la ville d’Ys, et les druides de l’île de Môn, grand centre celte à l’époque, où beaucoup de bardes et druides venaient se former.

Association des Ecrivains Bretons

Grâce à notre livre « Voyage en terre d’Ys », nous sommes rentrés dans l’Association des Ecrivains Bretons.

La légende de la ville d’Ys, trame de notre guide de voyage, continue de nous faire « naviguer » dans le paysage littéraire breton, puisque nous avons pu devenir adhérent de l’Association des Ecrivains Bretons.

Cette association, créée en 1978 (elle va donc fêter ses 40 ans cette année), par Yann Brekilien (1920 – 2009), ancien résistant pendant la seconde guerre mondiale et écrivain breton aux multiples parutions littéraires, contribue activement à l’animation de la vie littéraire en Bretagne et encourage les lettres bretonnes.

De nombreux thèmes, de la littérature et de la poésie, en français et aussi en breton, traitant souvent de la Bretagne, en font son essence profonde. L’association compte des centaines de membres et décerne plusieurs Prix Littéraires tous les ans. Elle est aussi en lien avec les salons et évènements littéraires de la région. Nous devrions sans doute rencontrer quelques-uns de ses membres au Salon Lire la Bretagne le 10 février prochain à Paris.

Nous avons également appris que parmi ses adhérents, on pouvait compter Henri Quéffelec (1910 – 1992 ; son roman « Tempête sur la ville d’Ys » a notamment fait partie des sources de lecture et d’inspiration pour notre guide), ainsi que Pierre-Jakez Hélias (1914 – 1995), journaliste et écrivain breton, notamment connu pour son oeuvre « Le cheval d’orgueil ».

Souhaitons que nous puissions présenter notre guide « Voyage en terre d’Ys »  à l’un de ces prix littéraires en 2018 !

Caroline du Roscoat - Voyage en Terre d'Ys - Association des Ecrivains Bretons
paru dans la présentation des nouveaux auteurs de l’Association des Ecrivains Bretons

Ar-Men, « L’Enfer des enfers »

Sortie en novembre 2017, la Bande Dessinée d’Emmanuel Lepage raconte la construction de ce célèbre phare du « bout du monde », avec en trame de fond la légende de la ville d’Ys.

Quelle belle découverte que cette lecture !

Quand dehors, c’est la tempête…Quand le temps de Noël laisse un peu de place à des lectures inattendues…Quand on a juste envie de se blottir au coin du feu d’une chaumière bretonne…

Qu’il est bon de se laisser emporter par des dessins magnifiques, des aquarelles vibrantes et une histoire prenante, qui résonne avec notre aventure.

Emmanuel Lepage, dessinateur, scénariste et coloriste de bandes dessinées, originaire de Saint-Brieuc, s’est lui aussi aventuré aux portes des légendes celtiques bretonnes, et pas des moindres : l’histoire réelle d’Ar-Men, phare bel et bien ancré au large de la Chaussée de Sein, construit en quatorze années et pas moins (terminé en 1880), tant il était difficile d’accoster le rocher qui porte ce nom, Ar-Men ; et l’histoire en toile de fond de la légende de la ville d’Ys, interprétée dans la droite ligne des auteurs de BD qui se sont intéressés à la légende de la ville d’Ys : Rodolphe et Alzate pour « La Ville d’Ys » chez Dargaud ; Istin et Nenadov pour « Ys, La Légende » chez Soleil Celtic ; Auclair et Deschamps pour « Bran Ruz » chez Casterman. La BD d’Emmanuel Lepage nous est apparue notamment comme inspirée par « Bran Ruz ».

Emmanuel Lepage

A l’Etape 5 de notre guide de voyage, nous rappelons en quelques mots l’histoire du phare d’Ar-Men. L’album d’Emmanuel Lepage nous permet à présent de « visualiser » et d’imaginer comment une telle construction a pu avoir lieu, et comment les marins et habitants de l’île de Sein ont dû s’y prendre pour aborder le célèbre rocher. On retrouve notamment, dans les pages de la BD consacrées à l’Ile de Sein, la même atmosphère que l’écrivain Henri Queffélec nous transmet dans ses deux romans : Un feu s’allume en mer où il est aussi question de la construction du phare d’Ar-Men, et le roman Un recteur de l’île de Sein.

Le dessinateur, pour rendre plus réel son imaginaire, a eu la chance de pouvoir débarquer sur le phare (automatisé depuis 1990), hélitreuillé, carnet de croquis et aquarelle sous la main, dans les terribles embruns.

Emmanuel Lepage

L’histoire est racontée par un gardien du phare, pris dans les démons de sa mémoire, dans la tristesse de son passé, et qui cherche refuge en ce lieu solitaire. Il y trouve la mythique histoire de la ville d’Ys, du roi Gradlon et de sa fille Dahut, qui hante encore les eaux de la Mer d’Iroise…La druidesse de l’Ile de Sein, Velléda, et Merlin ne sont pas loin non plus…Et la mort aussi, qui règne partout en ces lieux déchirés par la folie de la mer…

Une magnifique « fresque »…

Emmanuel Lepage
Jean Guichard

 

Salon « Lire la Bretagne »

Le 10 février 2018, nous participerons au Salon des Ecrivains Bretons à Paris et présenterons notre livre « Voyage en terre d’Ys », voyage en terre de Finistère sur les traces de la légende de la ville d’Ys.

C’est par une amie que nous avons entendu parlé de Mission Bretonne, antenne vivante et dynamique de la diaspora bretonne à Paris, qui permet de découvrir et de vivre la culture bretonne à Paris. Cette association, située près de la gare Montparnasse (lieu d’arrivée des Bretons dans la capitale) a pour vocation d’accueillir et d’aider les Bretons arrivant à Paris. Elle est un lieu de convivialité ouvert à tous. Elle fut créée en 1947, par l’Abbé Gautier du diocèse de Saint-Brieuc, qui avait étudié l’émigration bretonne et écrit plusieurs livres sur ce sujet.

Chaque semaine plusieurs centaines de personnes viennent se retrouver, discuter, danser, chanter, jouer de la musique, s’informer des prochains fest-noz et concerts dans les environs, etc.

Nous avons ainsi découvert que Mission Bretonne organise tous les ans un salon des écrivains bretons à Paris, intitulé « Lire la Bretagne ». Bretons, vivant à Paris, et ayant écrit notre guide de voyage sur les traces de la légende de la ville d’Ys, il nous fallait absolument participer à ce salon ! De fil en aiguille, nous avons échangé avec les organisateurs du Salon et nous voilà inscrits et particulièrement heureux de pouvoir y participer.

Une invitée d’honneur de prestige qui tient son patronyme de ce fameux Cap au bout du Finistère (où notre guide emmène aussi le lecteur-voyageur), Marie Sizun, sera invitée d’honneur du Salon. Je me souviens l’avoir déjà rencontrée, en 2008, à l’occasion du Prix Littéraire des Lectrices de Elle, évènement littéraire où elle avait remporté le prix pour son roman « La femme de l’Allemand », j’avais particulièrement apprécié son livre. C’est donc avec une certaine impatience que je vais attendre le 10 février 2018 pour la rencontrer et qui sait, peut-être lui parler de notre livre

En attendant ce moment, Joyeux Noël à tous !

 

Contes et Légendes des Pays Celtes

Les éditions « petit à petit » ont publié, il y a une petite dizaine d’années (en 2009) un très joli livre, avec textes et bandes dessinées sur tout l’univers des légendes cetiques : Contes et légendes des Pays Celtes en bandes dessinées, dans lequel est évoquée, entre autre, la légende de la ville d’Ys

C’est un collectif d’auteurs, dont Thierry Lamy et Olivier Petit, et un collectif de dessinateurs, qui ont composé ce beau recueil, Contes et Légendes des Pays Celtes en bandes dessinées, et qui se faisant ouvrent les portes de manière claire et explicite, grâce aux textes accessibles et aux dessins qui mettent en images, des mystères des légendes celtiques.

C’est un livre certes destiné aux enfants et adolescents, mais qui trouve aussi tout son intérêt pour les adultes que nous sommes, alors que nous flottons en pleine mer celte dans nos réflexions pour le tome 2 de Terres et Légendes. Nous y avons aussi bien sûr retrouvé évoquée la légende de la ville d’Ys.

Car en plus de cela, le livre permet d’avoir une vision générale sur un ensemble plutôt large de ces contes et légendes, alternant à chaque fois une petite présentation sur un sujet et une petite BD. Le livre nous invite ainsi à découvrir les légendes celtiques de Bretagne, d’Irlande, d’Ecosse et du Pays de Galles.

Illustration Guillaume Tavernier
Illustration Benjamin Gabourg

 

 

Parmi les présentations à thème, l’on trouve : les bardes ; le monde secret du Petit Peuple ; les oracles et prophéties ; l’héritage des Celtes ; les mystérieuses fées ; le pouvoir des druides ; etc.

Et parmi les petites BD, l’on trouve des contes comme ceux de :

  • Bran le navigateur (Irlande) : c’est un des navigateurs les plus célèbres des légendes celtiques irlandaises. Au cours d’un de ses nombreux voyages, Bran fait l’expérience d’un monde merveilleux et imaginaire au-delà des mers, celui des Bansidh, des femmes-déesses en quête de compagnons. Ceci n’est pas sans évoquer les voyages d’un certain Ulysse…Mais l’approche d’un tel monde provoque aussi la perte de la chronologie temporelle et de l’oubli…
  • Pwil et Rhiannon (Pays de Galles) : ce conte appartient aux Contes Gallois nommés « Les quatre branches du Mabinogi », contenus dans de vieux manuscrits gallois du XIVe siècle. Celui de Pwil et Rhiannon est ce qu’on nomme « la première branche » du Mabinogion, le roi Pwyll est épris de Rhiannon que son père a promis à un autre chevalier. Il y est aussi question d’un bouclier magique qui dénouera la situation…
  • Thomas le rimeur (Ecosse) : c’est l’histoire d’un poète nommé Thomas Learmonth, qui fait la rencontre de la fée Allein, et se laisse emporter par ses charmes dans la Tweed River (grand fleuve d’Ecosse), pour une durée de sept ans…
  • La fée Selkie (Ecosse) : ce conte rappelle la légende des fées Selkie dans l’archipel des Orcades, au nord de l’Ecosse, dans laquelle les phoques que les pêcheurs voient sous la mer, sont de magnifiques jeunes filles lorsqu’elles posent pied à terre et enlèvent leur peau de phoque. Mais quand elles se font voler leur peau, elles se retrouvent prisonnières sur terre…
  • La Roche aux fées (Bretagne) : il s’agit d’une légende autour des fées qui auraient construit le grand dolmen de la Roche aux fées en Bretagne, mais qui seraient aussi des voleuses d’enfants…
  • etc.

C’est une très belle introduction qui invite forcément à aller chercher plus loin !

Alors, continuons…

Illustration Tatiana Damas