Blog

Salon « Lire la Bretagne »

Le 10 février 2018, nous participerons au Salon des Ecrivains Bretons à Paris et présenterons notre livre « Voyage en terre d’Ys », voyage en terre de Finistère sur les traces de la légende de la ville d’Ys.

C’est par une amie que nous avons entendu parlé de Mission Bretonne, antenne vivante et dynamique de la diaspora bretonne à Paris, qui permet de découvrir et de vivre la culture bretonne à Paris. Cette association, située près de la gare Montparnasse (lieu d’arrivée des Bretons dans la capitale) a pour vocation d’accueillir et d’aider les Bretons arrivant à Paris. Elle est un lieu de convivialité ouvert à tous. Elle fut créée en 1947, par l’Abbé Gautier du diocèse de Saint-Brieuc, qui avait étudié l’émigration bretonne et écrit plusieurs livres sur ce sujet.

Chaque semaine plusieurs centaines de personnes viennent se retrouver, discuter, danser, chanter, jouer de la musique, s’informer des prochains fest-noz et concerts dans les environs, etc.

Nous avons ainsi découvert que Mission Bretonne organise tous les ans un salon des écrivains bretons à Paris, intitulé « Lire la Bretagne ». Bretons, vivant à Paris, et ayant écrit notre guide de voyage sur les traces de la légende de la ville d’Ys, il nous fallait absolument participer à ce salon ! De fil en aiguille, nous avons échangé avec les organisateurs du Salon et nous voilà inscrits et particulièrement heureux de pouvoir y participer.

Une invitée d’honneur de prestige qui tient son patronyme de ce fameux Cap au bout du Finistère (où notre guide emmène aussi le lecteur-voyageur), Marie Sizun, sera invitée d’honneur du Salon. Je me souviens l’avoir déjà rencontrée, en 2008, à l’occasion du Prix Littéraire des Lectrices de Elle, évènement littéraire où elle avait remporté le prix pour son roman « La femme de l’Allemand », j’avais particulièrement apprécié son livre. C’est donc avec une certaine impatience que je vais attendre le 10 février 2018 pour la rencontrer et qui sait, peut-être lui parler de notre livre

En attendant ce moment, Joyeux Noël à tous !

 

Contes et Légendes des Pays Celtes

Les éditions « petit à petit » ont publié, il y a une petite dizaine d’années (en 2009) un très joli livre, avec textes et bandes dessinées sur tout l’univers des légendes cetiques : Contes et légendes des Pays Celtes en bandes dessinées, dans lequel est évoquée, entre autre, la légende de la ville d’Ys

C’est un collectif d’auteurs, dont Thierry Lamy et Olivier Petit, et un collectif de dessinateurs, qui ont composé ce beau recueil, Contes et Légendes des Pays Celtes en bandes dessinées, et qui se faisant ouvrent les portes de manière claire et explicite, grâce aux textes accessibles et aux dessins qui mettent en images, des mystères des légendes celtiques.

C’est un livre certes destiné aux enfants et adolescents, mais qui trouve aussi tout son intérêt pour les adultes que nous sommes, alors que nous flottons en pleine mer celte dans nos réflexions pour le tome 2 de Terres et Légendes. Nous y avons aussi bien sûr retrouvé évoquée la légende de la ville d’Ys.

Car en plus de cela, le livre permet d’avoir une vision générale sur un ensemble plutôt large de ces contes et légendes, alternant à chaque fois une petite présentation sur un sujet et une petite BD. Le livre nous invite ainsi à découvrir les légendes celtiques de Bretagne, d’Irlande, d’Ecosse et du Pays de Galles.

Illustration Guillaume Tavernier
Illustration Benjamin Gabourg

 

 

Parmi les présentations à thème, l’on trouve : les bardes ; le monde secret du Petit Peuple ; les oracles et prophéties ; l’héritage des Celtes ; les mystérieuses fées ; le pouvoir des druides ; etc.

Et parmi les petites BD, l’on trouve des contes comme ceux de :

  • Bran le navigateur (Irlande) : c’est un des navigateurs les plus célèbres des légendes celtiques irlandaises. Au cours d’un de ses nombreux voyages, Bran fait l’expérience d’un monde merveilleux et imaginaire au-delà des mers, celui des Bansidh, des femmes-déesses en quête de compagnons. Ceci n’est pas sans évoquer les voyages d’un certain Ulysse…Mais l’approche d’un tel monde provoque aussi la perte de la chronologie temporelle et de l’oubli…
  • Pwil et Rhiannon (Pays de Galles) : ce conte appartient aux Contes Gallois nommés « Les quatre branches du Mabinogi », contenus dans de vieux manuscrits gallois du XIVe siècle. Celui de Pwil et Rhiannon est ce qu’on nomme « la première branche » du Mabinogion, le roi Pwyll est épris de Rhiannon que son père a promis à un autre chevalier. Il y est aussi question d’un bouclier magique qui dénouera la situation…
  • Thomas le rimeur (Ecosse) : c’est l’histoire d’un poète nommé Thomas Learmonth, qui fait la rencontre de la fée Allein, et se laisse emporter par ses charmes dans la Tweed River (grand fleuve d’Ecosse), pour une durée de sept ans…
  • La fée Selkie (Ecosse) : ce conte rappelle la légende des fées Selkie dans l’archipel des Orcades, au nord de l’Ecosse, dans laquelle les phoques que les pêcheurs voient sous la mer, sont de magnifiques jeunes filles lorsqu’elles posent pied à terre et enlèvent leur peau de phoque. Mais quand elles se font voler leur peau, elles se retrouvent prisonnières sur terre…
  • La Roche aux fées (Bretagne) : il s’agit d’une légende autour des fées qui auraient construit le grand dolmen de la Roche aux fées en Bretagne, mais qui seraient aussi des voleuses d’enfants…
  • etc.

C’est une très belle introduction qui invite forcément à aller chercher plus loin !

Alors, continuons…

Illustration Tatiana Damas

Château englouti en Turquie

Une découverte bien surprenante a été faite en Turquie la semaine dernière et de nombreux médias ont relayé l’information. Pour nous, il y a eu comme un écho, une résonance avec la légendaire ville d’Ys, qui nous a permis d’écrire notre guide de voyage.

Le fond des mers, des océans et des lacs reste bien mystérieux et continuellement à découvrir, et même si jusqu’à présent, les vestiges de la ville d’Ys n’ont pas encore été mis à jour au fond de la Baie de Douarnenez, qui sait, un jour peut-être un plongeur tombera sur une découverte aussi phénoménale que celle faite en Turquie !

Un château qui daterait de 3000 ans a été retrouvé à une dizaine de mètres de profondeur dans le grand Lac de Van, situé à l’Est de la Turquie, non loin de l’Arménie et de l’Iran. Le lac faisait déjà parlé de lui, pour les habitants en quête de mythes et de légendes, un monstre y habitait peut-être…C’est une très grande construction, longue d’un kilomètre et apparemment très bien conservée grâce à l’excellente qualité de l’eau alcaline du lac, qui a fait la surprise d’un groupe d’archéologues.

Tout comme la submersion de la ville d’Ys est sans doute liée à une montée des eaux au cours des siècles, ce phénomène serait aussi à l’origine de l’engloutissement du château, de ce côté du globe.

Le royaume qui y prenait place alors était vraisemblablement bien plus vieux que le Ve VIe siècles de la légende de la ville d’Ys. D’après les archéologues, la forteresse aurait été construite vers le IXe siècle avant JC ; la civilisation Urartu y régnait, aussi appelé Royaume du Van. Cette civilisation aurait disparu vers le VIe siècle avant JC, laissant place aux Arméniens.

Première conférence, Musée Départemental Breton

Grande première pour nous en ce samedi de vacances (samedi 28 octobre 2017) : la légende de la ville d’Ys nous a emmenés faire notre première conférence au Musée Départemental Breton

C’est en effet à Quimper, pour l’Association des Amis du Musée Départemental Breton, que nous avons donné notre première conférence, construite d’après notre livre et nos recherches sur la légende de la ville d’Ys.

Sur une idée originale de son président, Philippe Théallet, que nous avions eu la chance de rencontrer au mois de mai dernier, nous avons préparé au cours de ces dernières semaines une présentation portant sur des regards croisés sur la légende de la ville d’Ys, à travers le Musée, la littérature et l’itinéraire de voyage que nous avons créé pour notre guide.

Une présentation en trois parties, qui a suivi le plan du Musée : rez-de-chaussée avec le contexte historique celte et gallo-romain de la légende ; le premier étage avec la renaissance du folklore légendaire propre au XIXeme siècle ; et le deuxième étage avec la faïence et une évolution du regard porté sur la légende par les artistes.

Devant une cinquantaine de personnes, dans la belle salle de conférence du Musée, nous avons partagé avec un public curieux et intéressé, nos recherches et nos idées. Ce fut un moment chaleureux et sympathique, que nous aimerions vivement pouvoir reproduire à d’autres endroits !

Philippe Théallet, que nous remercions encore pour son idée, est non seulement président de l’Association des Amis du Musée, mais il est aussi directeur d’une très belle galerie d’art à Quimper, que nous vous invitons à découvrir si vous passez dans la ville.

La Vallée des Saints, au coeur de la Bretagne

Dans la légende de la ville d’Ys, support de notre guide de voyage, trois personnages représentent la transition de la religion celte vers la religion catholique : Saint Corentin, Saint Guénolé et Saint Ronan.

Nous les avons trouvés, tous les trois !

Incarnés dans de majestueuses et monumentales statues en granit, sur le site à couper le souffle de la Vallée des Saints Bretons à Carnoët, dans les Côtes d’Armor, aux portes du Finistère où se situe la légende de la ville d’Ys.

Véhiculant chacun dans leur sillage, la légende bien connue…

Le lieu est extraordinaire : une colline surplombant à 360 degrés le Poher, aussi appelé « Haute-Cornouaille », où les champs, les bois et les forêts s’entrecroisent sur une mer de verdure. Nous sommes au cœur du pays de Bretagne.

Et sur cette colline, depuis 2008, une armée de géants de pierre, comme une île de Pâques bretonne, s’est constituée au fils des années et se pose à présent dans l’herbe folle, jetant sur le paysage un voile mystérieux.

Qui sont-ils, ces géants de granit ? Ce sont des saints bretons, ceux-là mêmes qui ont traversé la Manche aux Vème et VIème siècle, en provenance du Pays de Galles, d’Irlande, d’Ecosse.

Et que font-ils là ? Ils rappellent les origines, le patrimoine historique et culturel de la Bretagne et portent en eux un héritage à transmettre. A ne pas oublier. C’est l’idée de cette Association qui s’est lancée dans ce projet un peu fou et qui, presque 10 ans plus tard, a le bonheur de recevoir des milliers de visiteurs, toute l’année, venus vagabonder sur cette colline parmi les géants.

Une atmosphère mystérieuse et envoûtante ne cesse de guider le visiteur dans sa découverte de ces personnages majestueux.

Les statues sont belles, toutes en granit extrait des carrières bretonnes, granit blanc, gris, rose. Une vingtaine de sculpteurs de granit se sont lancés ; des mécènes, appelés compagnons, ont permis le financement de chaque statue. Le projet est en pleine effervescence aujourd’hui : en 2018, le site célèbrera ses 10 ans, fin juillet, avec notamment l’arrivée en provenance de Cornouailles anglaise, de la centième statue pour le site, Saint Péran.

Un lieu surprenant et inspirant à découvrir absolument.

Dans la légende de la ville d’Ys, le roi Gradlon rencontre Saint Ronan, dans la forêt du Névet, aux portes de Locronan. Dans notre guide de voyage, il s’agit de l’Etape 2.

 

Dans la légende de la ville d’Ys, Corentin rencontre le roi Gradlon, sur les contreforts du Ménez-Hom où il vit en ermite. Gradlon le nommera premier évêque de Quimper. Dans notre guide de voyage, il s’agit de l’Etape 3.

 

Dans la légende de la ville d’Ys, Saint Corentin offre à Saint Guénolé l’Abbaye de Landévennec. Dans notre guide de voyage, il s’agit aussi de l’Etape 3.

 

Il y a comme quelque chose de commun entre ce projet aux dimensions pharaoniques et notre projet, à échelle bien moindre, de refaire vivre des légendes celtiques au travers de voyages.

Nous avons eu grand plaisir à rencontrer les responsables de la boutique et à leur présenter notre livre. Il se trouve actuellement en vente à la boutique du site et nous espérons pouvoir participer à certaines festivités au printemps/été prochain !

La Vallée des Saints
Quénéquillec,
22160 CARNOËT
http://www.lavalleedessaints.com

Un mois d’août riche en dédicaces

La légende de la ville d’Ys, trame de l’écriture de notre guide de voyage, nous a permis d’aller à la rencontre d’une foule nombreuse au cours de quatre séances de dédicaces dans la région de Cornouaille, cet été.

Tout d’abord, ce sont des lieux…
La loggia de la très moderne médiathèque Georges Perros de Douarnenez, antre de douceur accueillant poètes et poèmes pour le premier Salon de la poésie et du livre, donnant sur la célèbre Place de l’Enfer ; la librairie Ar Vro, sur le port d’Audierne, repaire incontournable de la littérature celte, un samedi de marché, sous un soleil éclatant ; la nuit aussi, étoilée, au marché nocturne de Locronan, au creux de la maison bretonne de la librairie celtique, aux murs de pierre, à la lumière ambrée, au bois foncé du mobilier ; et sur la petite place très vivante de Crozon, à la librairie Au Parchemin, au pied de l’église Saint Pierre.

Puis une foule qui va et qui vient…
Des gens du coin, des gens d’ici et d’ailleurs, des touristes, des habitués, des générations qui se croisent. Des gens à qui nous avons présenté notre ouvrage ou pas, des gens avec qui nous avons échangé, des gens qui ont accueilli chaleureusement notre livre, qui le liront et partiront peut-être eux aussi sur ces chemins de la légende. Des gens qui en parleront autour d’eux, nous l’espérons.

  

 

 

 

 

 

Et enfin des moments de partage, des conversations, des rencontres inattendues…
Ali et les amis de l’association Poèmes Bleus de Douarnenez, à l’accueil très amical ; Bruno dans sa librairie peuplée de korrigans, d’elfes et d’imaginaire celte à Audierne ; Jacques, son voisin de Locronan, qui nous a permis de rencontrer Gérard Lefondeur, auteur d’un roman en deux tomes « Légendes », Bruno Brucero artiste-illustrateur au coeur de la magie bretonne, Nicolas Skinner, jeune auteur talentueux de romans fantastiques « Noire Mer » et « Noire Neige » ; à Crozon, un contact très chaleureux avec Jean-François Pan, correspondant du Télégramme Brest qui nous a gratifié d’un bel article après notre dédicace, et enfin, une rencontre surprenante et inattendue avec l’auteur Catherine Cusset, entre New-York et Crozon, partie sur sa bicyclette boucler son dernier roman…de quoi rêver éveillés !…

On remet ça à la Toussaint !

« C’est un petit peu l’histoire de la ville d’Ys »

Une émission de France Culture dont nous vous proposons ici le podcast, va à la rencontre des Sénans pour qui la submersion de leur île n’est plus une hypothèse improbable depuis la terrible tempête du 10 mars 2008. La comparaison avec l’histoire de Dahut et de Gradlon vient immédiatement à leur esprit lorsqu’ils envisagent la disparition de leur île.

Voilà une belle émission de France Culture issue de la série « L’heure du documentaire » par Irène Omélianenko sur l’île de Sein qui nous plonge entre légende et réalité. La montée des eaux menace réellement l’île de Sein. Aujourd’hui, ce ne sont pas les péchés de Dahut mais ceux de l’humanité incapable d’adapter ses habitudes de surconsommation, qui risque de produire de nouvelles submersions, à Sein ou ailleurs comme aux îles Tuvalu dans le Pacifique.

Un week-end de l’Ascension riche en belles rencontres

C’est sous un soleil radieux et un temps exceptionnel que nous avons repris les rencontres avec les libraires du Finistère, pour leur présenter notre guide de voyage. De Brest à Audierne, nous avons passé deux jours intenses en rencontres et échanges. Notre guide a été toujours très bien accueilli, beaucoup de compliments et d’enthousiasme autour de cet ouvrage particulier qui porte un concept nouveau de voyage.

Rencontres des libraires

  • Une très belle et agréable rencontre avec la directrice de la grande librairie Dialogues à Brest. Photos, sourires, accueil très chaleureux et peut-être une programmation rencontre/dédicace cet automne

  • Un excellent accueil aussi à la librairie Au Parchemin de Crozon, sur la petite place très vivante du village ; la responsable est aussi pleine d’entrain et d’énergie et nous a conviés cet été à faire des dédicaces, ce que nous ferons avec grand plaisir dans cette petite cité de caractère pleine de charme. Avec Morgat à ses pieds et le petit port de Camaret tout au bout de la presqu’île, l’étape vaut le détour. Ces lieux ne font pas partie de notre guide, mais sont proches de Landévennec et Argol et bordent la Baie de Douarnenez au Nord, aussi il nous semblait important d’y aller.

 

 

  • Rencontre très intéressante aussi avec Gwendal, à l’Abbaye de Landévennec, en marinière et chapeau de paille, dans un cadre magnifique. Des animations sur la ville d’Ys y sont proposées, nous dit-il. Il doit nous confirmer si la librairie accueillera notre livre.

  • Au gigantesque Leclerc Culturel de Quimper, la directrice nous a reçus chaleureusement et a tout de suite accueilli notre livre en le gratifiant d’un « coup de coeur », ces petits post-its qui ne manquent pas d’attirer le regard du lecteur.
  • Rencontre insolite et très sympathique avec Ali à la Librairie-Café L’ivraie à Douarnenez, antre plein de poésie, de pages lues, d’odeurs de lecture et de café; il nous a parlé du premier salon du livre qu’il organise cet été, sur le thème de la « Frontière », nous y participerons avec grand plaisir
  • Grande et intéressante conversation avec le directeur du Magpresse de l’Yser, sur le port de Tréboul de l’autre côté de Douarnenez, qui nous a apporté un bon « coup de pouce » libraire
  • Enfin, une belle rencontre aussi dans la petite boutique Ar Vro à Audierne, véritable temple de la Bretagne et de la culture Bretonne ; rendez-vous pris aussi cet été pour une matinée de dédicaces.

Retour à Quimper

C’était les nouvelles rencontres du week-end ; mais à Quimper, nous sommes aussi retournés voir les librairies où notre livre est déjà en vente depuis avril et nous étions contents de pouvoir discuter avec les libraires et de prendre un peu le « pouls », la tendance…Oriana chez Ravy avait gratifié notre guide d’un gros coup de coeur ; il était aussi en vitrine chez Coop Breizh, à la Maison de la Presse, à l’hôtel du Roi Gradlon, et sur les rayons à La Procure. Quelques ventes, un léger frémissement de début de saison…croisons-les doigts !!

Enfin pour terminer, une très belle visite à Philippe Théallet, qui tient depuis une petite dizaine d’années la Galerie d’Art Sainte-Catherine, de l’autre côté de l’Odet dans le centre de Quimper ; une magnifique galerie au rez-de-chaussée d’une élégante maison quimpéroise, proposant tableaux, céramiques, faïence, vieux livres et objets insolites. Philippe est aussi président de l’Association des amis du Musée Départemental Breton, et a été très enthousiaste vis à vis de notre livre (découvert grâce à l’article Ouest France du 11 mai dernier). En perspective, un article en juin à l’Association et peut-être une conférence à la Toussaint…

Baie de Douarnenez

Il nous était important de continuer de « semer » notre livre avant le début de l’été et son flot de touristes qui ne manquera pas de s’intéresser à notre guide, on l’espère !

Ce week-end, nous avons « navigué » autour de la Baie de Douarnenez. Eclatante vendredi, sous une chaleur étonnante, la mer y scintillait pleinement, les vagues se soulevaient et leur force balayait la grande plage de Sainte-Anne La Palud au fond de la baie. Samedi, autre atmosphère : ciel gris, mer mystérieuse, vent fouettant les ajoncs sur les dunes, mouettes aux aguets sur la plage nue…

Et quelque part, là-dessous, les vestiges de la ville d’Ys engloutie, la cité de Dahut…